Singapour
Monsieur S., de Singapour, n'a pas perdu de temps quand il a vu la petite annonce pour une
DS dans le "Straits Times", en juin 1999. Il savait que c'était le moment ou jamais. Il l'acheta.
Tous droits réservés DSinAsia 2006-2016, sauf mention contraire
Une autre bonne raison de se décider
rapidement pour acheter localement, c'est
qu'il n'est pas facile de profiter d'une voiture
importée dans le cadre "véhicule de
collection" à Singapour : on est limité à 28
jours de conduite par an. Heureusement,
cette DSuper de 1971 avait été immatriculée
localement dès année-là, et n'avait pas
changé de propriétaire depuis. Le
"Certificate of Entitlement", qui doit être
renouvelé tous les 10 ans pour tous les
véhicules, sauf pour ceux entrant dans
l'étroit cadre "véhicule de collection",
démotive ceux qui voudraient garder leurs
voitures anciennes pour s'en servir
régulièrement.

Avoir une DS signifie beaucoup pour M. S. :
elle lui rappelle des jours anciens, dans les
années 60, quand il conduisait l'ID19 de son
oncle dans un autre pays. Il a bien acheté
une GS entretemps, mais ce n'était pas
tout-à-fait la même chose.

Cela fait quoi de rouler en DS dans les rues
de Singapour ? Laissons-lui la parole :
"Cette voiture est différente, et se vit
différemment. Elle attire régulièrement
l'attention. Parfois les gens nous suivent ou
se mettent à notre hauteur pour mieux voir,
ou se manifestent en klaxonnant. Une fois,
alors que j'étais au rouge, la circulation au
carrefour restait bloquée, car le conducteur
qui avait le feu vert était absorbé dans la
contemplation de la DS. C'est la conduite
qui rend l'expérience DS si intéressante.
Elle est grande, mais la visibilité est
excellente. Se garer en marche arrière est
plus facile qu'avec une voiture moderne
plus petite. Les chuintements et cliquetis (et
même les grincements) nous rappellent en
permanence que la DS fait le maximum pour
nous faire plaisir."
Du nouveau ! (Avril 2012) En décembre 2011,
j'ai enfin eu la possibilité de faire la rencontre
de Monsieur S, et de voir par moi-même sa
belle et unique DS singapourienne.
Ces superbes
clichés sont l'œuvre
de mon ami Shane
Lim, historien de
Citroën à Singapour,
par ailleurs
photographe
amateur.
Quelques détails qui valent la peine d'être notés. Ci-dessus à gauche : un système d'air conditionné installé
localement, avec le compresseur dans le coffre, envoie de l'air frais par le biais de ces ouvertures placées à l'arrière du
véhicule. Ci-dessus à droite : le type "D-SUPER" gravé sur les panneaux de custode, de manière assez inhabituelle.

Ci-dessous à gauche : un appareillage supplémentaire informe le conducteur du voltage de la batterie, et de la
température de l'eau, en Celsius et en Fahrenheit. Ci-dessous à droite : le levier commandant la hauteur de caisse est
rallongé et passe au bas des sièges avant, dans les autos à conduite à droite.  
Monsieur S. ce n'est pas son vrai nom, mais
il veut rester anonyme et ne souhaite pas que
je montre son nom, son visage ni même sa
plaque d'immatriculation. Il explique qu'il ne
veut pas "frimer" ; je respecte entièrement
son choix, mais je suis certain qu'il était
quand même ravi quand Shane et moi
tournions autour de sa voiture pour prendre
toutes ces belles photos... Merci Monsieur S.
(et merci Shane).
Page créée le 22/07/2007, révisée le 04/04/2012