Japon
Beaucoup de DS au Japon, peut-être même quelques centaines, et tout ce qui va
avec: clubs, réseaux, spécialistes... La DS a été importée au Japon dès le début
de sa carrière, et des amateurs au goût sûr continuent à s'en faire envoyer
d'Europe...
Autos
Une DS23 Safari, telle était l'appellation du break pour l'exportation,
garée devant un mur traditionnel. Elle a été restaurée dans sa
condition d'origine par le garage Javel.
Autres photos et lien
La Prestige de M. T, dans un état magnifique. Elle a même les petits
rideaux pour plus d'intimité…
Infos et une autre photo
On ne rencontre pas si souvent dans sa vie un monsieur Japonais
qui se présente, en français parfait, avec ces mots: "Je suis
SMiste, et mon fils est DSiste". C'est pourtant ce qui m'est arrivé.

Toute l'histoire et les photos
Une DS marron, trouvée par hasard dans une rue de Tokyo près
d'Aoyama.
Autres photos
Le numéro d'avril 2006 du magazine français Vogue montrait un
Japonais très chic et sa voiture. Pas étonnant, puisque M. Saito est
le Président de Hermès au Japon...  Et  je me suis laissé dire que
la sellerie aussi est fournie par Hermès. Si, si.
D'autres photos
Documents
Garages
Takemura-san a appelé son garage à Tokyo "Javel". Et il vend des
– l'auriez-vous deviné ? – Citroën, anciennes ou modernes. Y compris
des DS, qu'il restaure à leur condition d'origine, afin que ses exigeants
clients puissent les utiliser au quotidien.
.L'histoire, le lien et d'autres
photos sont par
Cinéma et vidéo
Dans le film d'action français "Wasabi", tourné principalement à
Tokyo avec Jean Reno et Ryoko Hirosue, l'acteur Michel Muller
conduit une DS locale dans plusieurs scènes. C'est sans doute
censé accentuer sa "francitude"...  
Autres photos
Clubs
Page créée le 20/05/2006, révisée le 21/03/2015
Environ 3,500 voitures et 7,000 visiteurs... Cela vous donne une idée
de l'importance de ce "French Blue Meeting", un rassemblement
annuel organisé par et pour des amateurs de voitures françaises,
anciennes ou non. Et bien sûr on peut y voir plusieurs DS. Pas moins
de quatorze lorsque jy suis allé, lors de la 20ème édition, en octobre
2006 !
Nombreuses photos
ici
ici
ici
ici
ici
ici
ici
ici
Fan de Citroën lui-même, et propriétaire d'une 2CV, Guy de la
Rupelle, résident au Japon, n'en croyait pas ses yeux un bel
après-midi dans les environs de Chiba : une DS sur la route, avec
une immatriculation française. Il a réussi à arrêter son conducteur.
Histoire et photos
ici
Livres et magazines
Il fallait le faire un jour: un essai comparatif DS / Lamborghini
Countach ! Le magazine Tipo (mars 2005) a osé. Mais à votre avis,
laquelle de ces voitures d'exception sort gagnante ? Suspense...
Pas d'autre solution que de regarder
ici
Suzuki-san rêvait d'une DS depuis ses années de lycée.
Maintenant c'est fait, il en a une, et un rare modèle d'avant 1967
en plus.
Plus de photos
ici
La toute première DS japonaise. En août 1958, devant l'hôtel
Akasaka Prince à Tokyo, la "bombe Citroën" était dévoilée pour la
première fois au Japon. Des illustrations en provenance de France
avaient déjà fait des apparitions dans des magazines auto, mais
cette fois c'était pour de vrai.
Toute l'histoire est
ici
Tous droits réservés DSinAsia 2006-2016, sauf mention contraire
La DS avant la DS. En décembre 1955, des images de la nouvelle
DS19 étaient montrées au Japon pour la première fois. Le public
dut attendre quelques années avant de la voir en vrai, mais en
attendant, la star de Citroën se vit montrée en analysée sous
toutes ses coutures dans les magazines auto.
Tous les articles
ici
Hayashi-san utilise cette rare version export USA d'une DSpecial de
1971 presque quotidiennement.
Beaucoup d'autres photos
ici
Le premier compte-rendu d'essai sur route ("impressions de
conduite") d'une DS sur les routes japonaises fut publié en août
1959 par Shotaro Kobayashi, considéré aujourd'hui comme le père
du journalisme automobile dans son pays. Presque 50 ans plus tard,
il se souvient encore combien il avait été "impressionné".
C'est
ici
L'importateur de Citroën, Nichifutsu Jidosha, a commencé à
promouvoir activement la DS en 1958. Pas facile, lorsque très peu
de personnes étaient capables, et même avaient tout simplement le
droit, d'acheter une voiture importée.  Hatsuya-san, au coeur de
l'action, se rappelle les temps héroïques.
Son interview, ainsi que
de nombreux documents rares, sont
ici
Il fallait bien que "l'objet superlatif", comme l'écrivain Roland Barthes
l'appelait, inspire des artistes au Japon. De la peinture à l'encre au
plâtre, de l'
origami au manga... Pour la visite du musée virtuel, c'est
par
ici
La DS en couverture de magazines japonais, par ordre
chronologique, de 1958 à nos jours.
La collection est
ici
Le numéro de décembre 2005 de "Car Magazine" montre de
superbes photos de deux DS noires, prises un soir de pluie à Tokyo.
L'une d'entre elles appartient à Akito Suzuki, un amateur de Citroën
qui par ailleurs s'est mis à compter les DS au Japon.
Voir
ici
Les premières DS du Japon étaient "américaines", à double titre :
d'abord, elles étaient vendues à des étrangers, essentiellement des
Américains travaillant pour l'armée; par ailleurs, elles étaient du type
export-US.
Il suffit de voir ces photos, extraites de magazines auto
de l'époque,
ici
Ikemori-san prenait sa DS21 de 1969 pour sortir avec sa fiancée.
C'était il y a trente ans. La DS est toujours en parfait état,
amoureusement entretenue par M. et Mme. Ikemori.
L'album photo
est
ici
Courses et rallyes
"C'est moi, là, qui sort de la voiture !" nous explique Narata-san,
totalement bluffé de voir toutes ces photos pour la première fois, plus
de quarante ans après la course. C'était le navigateur de la DS
participant à la 9ème édition du fameux Rallye des Alpes du Japon,
en 1967, et il nous a tout raconté.
C'est étonnant, et c'est
ici
Sugiyama-san est un photographe amateur de talent. Au fil des
ans il a pris de superbes clichés de la voiture de son père. En voici
quelques-uns; un régal pour les yeux.
C'est par
ici
Exceptionnelle photo d'une ID19 sur le fameux circuit de Suzuka,
datée du 17 mars 1963 (Motor Magazine, Mai 1963). Le circuit était
alors tout neuf, et une série d'essais non officiels pour des équipes et
des particuliers avait été organisée ce jour-là. On m'a dit que cette ID
était celle que le fabricant automobile Hino avait achetée pour essais.
Quelles pouvaient être les réactions des premiers et aventureux
acheteurs nippons d'une DS19 ou d'une ID19, lors de l'ouverture du
marché aux importations, progressive et partielle, vers 1962 ?
Quelques-uns de ces premiers propriétaires sont  
ici
Dans les années 60, l'intérêt pour les autos étrangères était tel que les
magazines publiaient parfois des reportages photo sur les voitures des
représentations diplomatiques. Les plaques d'immatriculation
spécifiques aident, bien que partiellement, à identifier ces autos, parmi
lesquelles on peut trouver quelques DS.
En voici quelques-unes
ici
Nichifutsu Jidosha était une filiale de Nichifutsu Boeki, une maison de
commerce créée localement par un Français, Roger Péricat. Elle s’unit
en 1959 à une autre maison, formant ainsi les "Sociétés du Groupe
Denis Frères au Japon", et continua de représenter Citroën jusqu’en
1969. Quelques-uns de ses anciens directeurs et personnel ont bien
voulu partager leurs photos et souvenirs.
Voyez
ici
Watanabe Jidosha, à Nagoya, dans le Japon central, est agent
Citroën depuis le début des années 60. C’est encore aujourd’hui l’un
des spécialistes les plus renommés des Citroën anciennes au Japon.
De fait, j’ai pu faire quelques belles trouvailles le jour de ma visite…
Voyez-les
ici
Une très belle DS dans une très belle vidéo de la chanson “Pride”
("Fierté",1996), par la chanteuse japonaise Miki Imai. Qui se trouve
être très belle, et qui a une très belle voix.
Voir d'autres photos, et la
vidéo (Youtube),
ici
Musées
Le Musée Automobile Toyota possède l'une des plus belles collections
du Japon, avec environ 450 véhicules en parfait état. Mais seuls 120
d'entre eux sont montrés dans l'exposition permanente, et la rumeur
voulait qu’une DS se cache quelque part dans les réserves. Je suis
allé vérifier en février 2011 ; il y avait bien une belle DS19 de 1958,
l'une des six Citroën de cette étonnante collection.
Photos
ici
Plusieurs brochures et catalogues ont été faits en japonais, soit des
traductions de documentations standards en provenance de France,
soit des créations entièrement originales, conçues par l'importateur
pour le marché japonais.
Ces documents exceptionnels sont
ici
Une surprenante et brève apparition d'une DS dans un film policier
français de 1963, "Rififi à Tokyo".
Le détail est
ici
Le Musée Automobile du Japon, à Komatsu dans le département
d'Ishikawa, aurait la plus grande collection du pays. On y trouve la
gamme quasi complète de Citroën : Traction 11B, 2CV, Ami, GS, SM
et cette superbe DS21 de 1963.
Voir ici (principalement japonais) :
http://mmj-car.com/english/index.html
La série japonaise de 1966 "Space Giants" parle de monstres venus
de l'espace qui veulent envahir la planète. Dans une scène-clé, des
extra-terrestres kidnappent l'héroïne dans une auto qui ressemble à
un vaisseau spatial. Et savez-vous quelle auto ressemblant à un
vaisseau spatial ils ont choisi ?
Captures d'écran, liens et encore
bien d'autres choses
  
ici
Au Japon tout amateur de DS qui se respecte a entendu parler du seul
cabriolet importé par l'agent officiel, en 1968. On l'a vu dans des
magazines auto, mais son propriétaire est depuis resté très discret, et
plus personne ne savait ce qu'il était advenu de la voiture. Jusqu'à ce
que nous la retrouvions.
Toute l'histoire est  
ici
Oda-san, concessionaire Citroën à Nagoya, vit l'unique cabriolet DS
importé au Japon par son distributeur en 1968, et se dit qu'un jour il
aurait le sien. Dans les années 90 il se décida à en importer un de
France.
Voyez cette auto magnifiquement entretenue, ainsi que
d'autres cabriolets récemment importés au Japon,   
ici
La DS dans des livres japonais, de 1972 à nos jours. C'est
ici
La région de Yokkaichi, près de Nagoya dans le Japon central, a
longtemps été une place-forte pour Citroën. On a même dit qu'un
"pèlerinage de Yokkaichi" s'y déroulait régulièrement...
Tout sur la
"Yokkaichi connection"
ici
Le Citroën Club du Japon (CCJ) fut fondé en 1965, et concerne
tous les modèles de la marque aux chevrons, anciens et actuels. Ils
ont démarré leur site Internet but il nest pas encore très complet, et le
lien semble même brisé,
essayez quand meme ici (japonais):

Pour en savoir plus sur l'histoire du club, voir cette page,
http://ccj.gs/
ici
Cette DS appartenait à E.H. Eric (Taibi Okada de son vrai nom), un
"
gaitare" (acteur / animateur TV) très actif au Japon dans les années
60 et 70. Né en France d'un père japonais et d'une mère danoise, il
était membre du Club Citroën du Japon (photo prise vers 1965, CCJ
News, Automne 2005).
En 1969, Aoi-san, à Higashiosaka, décida de mettre au garage son
ID19, achetée six ans auparavant, qui lui coutait trop cher en vignette
et autres frais. Elle y est toujours. Le genre de "première main" qui ne
se trouve pas sous les sabots d'un cheval.
Voyez-la  
ici
Pas une, mais deux DS dans "8 Man - For all lonely nights", une
suite filmée au manga des années 60 mettant en scène "8 Man",
un super-héros cyborg, et qui aurait inspiré plus tard le fameux
Robocop.
Captures d'écran et bien plus encore   
ici
Une rare DS Prestige, en superbe état. Voir par
ici
La DS dans des publicités TV japonaises, de Shiseido à Sony.
Captures d'écran et liens Youtube
ici
Les importateurs de Citroën au Japon ont préparé des manuels du
propriétaire de DS / ID pour leurs clients.
Ils sont
ici
Il y a des magazines pour tous les goûts et hobbies au Japon.
Certains ont même pour thème les garages: comment concevoir,
construire et vivre avec un bel espace pour sa voiture, à la maison.
Il fallait bien qu'on y trouve une DS de temps en temps.
Voir
ici