Inde
Tout le monde regarde avec étonnement quand sa DS21 Pallas de 1971 sort dans les rues
d'Hyderabad, dans l'Andhra Pradesh, Inde du centre. Mais Janardhana se contente de
sourire et dit : "Personne ici ne peut comprendre la vraie valeur de cette voiture". Lui au
moins la connait : car il y a mis son coeur, et l'a restaurée intégralement à son état d'origine.
Une affaire de famille

Pour commencer, Yalamanchili
Janardhana Rao, septuagénaire, n'est pas
à la lettre le propriétaire de cette voiture:
elle appartient à l'un de ses quatre fils, Y.S.
Chowdary, ingénieur en mécanique
comme lui et comme la plupart des
hommes de cette grande famille. Mais la
question est vite éludée: c'est la famille
toute entière qui collectionne les véhicules
anciens, et il se trouve que c'est ce fils-là
qui a trouvé cette voiture-là, en 1991 à
Chennai (anciennement Madras, Etat du
Tamil Nadu, sur la côte du Coromandel
dans le sud-est de l'Inde).  Vanku, le vieux
garagiste, la lui a donnée en disant "Je
connais ton père, il n'y a que lui qui pourra
en tirer quelque chose". La voiture pouvait
tout juste rouler ; il a fallu 2 jours et un
vaste échantillon de problèmes pour
couvrir les 500 km jusqu'à Hyderabad:
sphères cassées, pneus explosés, capot
mal fermé et s'ouvrant soudainement...

Janardhana a eu une longue carrière dans
l'ingénierie, et a une passion pour les
voitures anciennes. A ce jour, la famille en
a rassemblé "environ" une cinquantaine,
principalement des années 40 et 50, qui
reposent paisiblement dans leurs
entrepôts. Janardhana m'a prévenu de ne
pas être trompé par la poussière: toutes
sont mécaniquement impeccables et
peuvent démarrer au quart de tour.
Toutes ? demandai-je. Puis-je en essayer
une ? Bien sûr, répond-il. Et le moteur de
la voiture démarre comme une Toyota
flambant neuve. J'en essaie une autre ;
même résultat.
La restauration d'un véhicule de
collection sur une île déserte,
mode d'emploi

La famille emploie une petite équipe de
mécaniciens à plein temps pour s'occuper
des voitures (en voilà une bonne idée, c'est
ce que je devrais faire un jour moi aussi).
Janardhana me présente les deux hommes
en charge de la DS: il dit qu'ils sont
capables de la démonter et la remonter
intégralement en 48 heures, sans se faire
aider du moindre papier. Après le test du
démarrage de moteur, je suis prêt à le
croire.

Il n'a fallu que deux ans pour restaurer la
DS. Janardhana a du tout trouver par
lui-même. Au fil des ans il a rassemblé une
impressionnante collection de manuels du
conducteur et du garagiste d'origine en
anglais, et a bénéficié de l'aide de
plusieurs amateurs à l'étranger, dont
certains sont devenus des amis pour la vie.
Il a du fabriquer lui-même de l'outillage,
ainsi que des pièces. Il a pu en importer
certaines autres via un marchand basé à
Singapour.
Les cabochons de
feux arrière n'ont pas
l'air d'origine ? Bien
sûr qu'ils ne le sont
pas. Ils ont été faits à
la main, avec des
morceaux de
plastique et la photo
d'un livre pour
modèle...
Janardhana montre l'appareil
qu'il a construit lui-même
pour remplir les sphères.
Les deux mécaniciens en charge de la DS.
Le moteur est très proche de son état d'origine.
Mais le petit réservoir d'eau au-dessus est fait
maison, et un second ventilateur a été ajouté
derrière le radiateur.
Une voiture unique

La voiture est une DS21 Pallas ie (injection
életronique) de 1971. On ne connaît pas
son historique, qui l'a fait venir en Inde,
quand et pourquoi, etc. Comme le volant
est à gauche, ce qui ne convient pas à un
pays où l'on roule à gauche, il est possible
qu'elle ait été importée par un expatrié.

Janardhana ne connaît pas d'autre DS en
Inde, et on ne peut pas vraiment dire que
c'est un petit pays... Une fois seulement,
une autre DS aurait été aperçue à
Hyderabad, par un de ses petits-fils.
Parfois des gens l'appellent au sujet de sa
voiture, qui a été utilisée dans quelques
films locaux, et qui a également gagné le
premier prix dans un concours
d'automobiles de collection de la région.

Janardhana veut que sa voiture retrouve
autant que possible son état original. Son
visage est soudain devenu très sérieux
quand je lui ai montré la pastille métallique
dans le compartiment moteur, indiquant la
teinte de carosserie d'origine : AC095,
c'est-à-dire gris nacre. Je parierais que la
voiture retrouvera cette belle couleur
nacrée d'ici la fin de l'année, et Janardhana
aura bien raison d'être encore plus fier de
sa belle et presque parfaite DS.
Page créée le 02/07/2006, révisée le 05/07/2015
Janardhana (à droite) et deux de ses fils
Ci-dessus: Y. S. Chowdary au volant; ci-dessous:
la voiture lors de l'achat
Tous droits réservés DSinAsia 2006-2016, sauf mention contraire
Du nouveau ! (Juillet 2015) J'ai enfin pu retrouver le film local de 1991 dans
lequel cette DS fait une apparition en guest-start.
Voir par
ici